Revue Le Flyer Archives Cyberpresse SYNERGIE - Réseau Ville Hôpital

Réduction des risques

Petite histoire de la distribution et de l'échange de seringues en France

PETITE HISTOIRE DE LA DISTRIBUTION ET DE L'ECHANGE DE SERINGUES EN FRANCE

Correspondances, Eté 2003
L'épidémie de Sida

C'est en 1972, dans un contexte de guerre à la drogue, que Chaban-Delmas signe un décret qui va supprimer la vente libre des seringues en pharmacie et exiger une vente, soit sur ordonnance, soit sur une commande écrite avec identité de l'acheteur majeur.


En 1984, le premier cas de décès lié au VIH d'un usager de drogue est enregistré. Le sida devient la première cause de mortalité chez les usagers de drogues : en 1987, 342 nouveaux cas de sida sont enregistrés chez les usagers de drogues ; ce nombre passe 906 nouveaux cas en 1990 et culminera à 1489 cas en 1993.

En 1985, sous le feu des médias, l'association AIDES délivre des seringues en toute illégalité. Des pharmaciens commencent à briser les règles.


En 1987, Mme Barzach, Ministre de la Santé, lance à titre " expérimental " la vente libre des seringues, qu'elle pérennise après évaluation. Grâce à l'augmentation de l'offre de seringues, le nombre de nouveaux cas de sida chez les usagers de drogues va se stabiliser en1994 (1370 nouveaux cas), puis fléchir (947 cas en 1996, 419 en 1997).


De l' "expérimentation" à la politique de santé publique

En 1989 trois programmes d'échange de seringues (PES) expérimentaux sont créés, pilotés notamment, par Médecins du Monde.

En 1992 une trousse dite "Stéribox®" est expérimentée par mille pharmaciens volontaires et en octobre 1994 le Ministère de la Santé et l'Ordre des Pharmaciens étendent l'expérience au niveau national, le soutien de l'Etat permettant une vente à bas prix (5F).


En 1994, les premiers automates distributeurs de seringues distribuant des trousses de prévention sont installés, d'abord sur des façades de pharmaciens volontaires, puis sur rue.


En 1995 des associations sont autorisées à délivrer gratuitement des trousses de prévention KAP (MDM) et KIT (DGS) contenant seringues, ampoules d'eau, tampon et préservatifs.

Cette diffusion gratuite permet d'aller à la rencontre des usagers les plus précaires et de "baisser" le prix relatif d'une seringue.

En 1999 les trousses de prévention sont renouvelées (Stéribox®2 vendu 7F et KIT+), pour notamment mieux prendre en compte le risque VHC en y ajoutant une cupule et un filtre stérile. Une circulaire signée de Mme Guigou dispose que la détention d'une seringue n'est plus une présomption suffisante pour interpeller une personne pour usage de drogue.


Aujourd'hui, 96% des pharmaciens vendent des seringues et ils en distribuent 15 millions par an aux usagers de drogue, soit plus de 90% des seringues qui leur sont destinées. Plus d'une trentaine de " Boutiques " et quatre-vingt dix Programmes d'échange de seringues (PES) ont été créés et plus de 230 automates sont installés.