Revue Le Flyer Archives Cyberpresse SYNERGIE - Réseau Ville Hôpital

Cannabis

Psychose : Les principaux composants du cannabis ont des effets opposés

 

PSYCHOSE : LES PRINCIPAUX COMPOSANTS DU CANNABIS ONT DES EFFETS OPPOSÉS
La Rédaction du Flyer - Infos Brèves

Le Flyer N°48, septembre 2012

Etude sur les effets du δ9-tetrahydrocannabinol (THC) et du cannabidiol (CBD)

Les deux principaux composants présents dans la marijuana, le δ9-tetrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), pourraient avoir différents effets sur le comportement et le cerveau comme le montre une nouvelle étude (Bhattacharyya S. et al. Key Cannabis Components Have Opposite Effects on the Brain. Arch Gen Psychiatry. 2012;69: 27-36).

Selon l’auteur, une dose modérée de THC peut engendrer des symptômes psychotiques alors que le CBD peut se révéler utile dans le traitement des psychoses.

Cette étude est la première à mettre en évidence l’effet du cannabis sur l’évaluation de la saillance, qui est définie comme l’importance que les individus accordent aux éléments qu’ils perçoivent.

Les résultats complètent l’idée que les symptômes psychotiques pourraient se développer quand une saillance inappropriée est attachée à des expériences ou à des stimuli insignifiants.

Hypothèse et méthodologie

Plusieurs études montrent clairement qu’une consommation régulière de marijuana chez des sujets vulnérables est associée à un risque plus élevé de développer des troubles psychotiques tels que la schizophrénie.

L’auteur a cherché à investiguer les mécanismes cérébraux qui pourraient être impliqués dans la survenue d’idées délirantes ou paranoïaques chez une personne consommant de la marijuana.

L’étude a été menée auprès de 15 hommes, âgés en moyenne de 26,7 ans (20,9 à 32,4 ans), qui consommaient occasionnellement de la marijuana. L’objectif était d’évaluer les effets du THC et du CBD sur la fonction de diverses aires cérébrales. Les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour étudier les participants à 3 périodes données : après administration de THC, de CBD ou de placebo.

Effets du THC et psychose

Les sujets ont ensuite effectué un test de détection visuelle pour évaluer la saillance que chacun attribuait à des stimuli spécifiques.

Ainsi, sous l’influence du THC, les individus perçoivent des stimuli plus significatifs ou saillants, alors qu’ils sont jugés insignifiants en temps normal.

Les participants ont également présenté des symptômes de psychose tels que des pensées paranoïaques ou délirantes, qui étaient associées à l’effet du THC sur le fonctionnement du striatum ou du cortex latéral préfrontal, ces régions étant impliquées dans la perception de la saillance.

Effets du CBD et effets potentiels dans le traitement des psychoses

A l’inverse, le CBD entraîne un effet opposé en augmentant la réponse du noyau caudé gauche, aire diminuée par le THC. Ce résultat suggère que le CBD pourrait avoir un effet potentiel dans le traitement des psychoses et pourrait être important pour comprendre la manière dont le CBD contrebalance les effets psychomimétiques du THC.

Le CBD, présent naturellement dans la marijuana peut avoir des propriétés antipsychotiques, mais d’après certains auteurs, les concentrations apparaissent plus faibles dans les variétés modernes telles que la « skunk ».